Mouvement de Résistance Sociale aux Conditionnements Psychologiques Créés par les Médias et par les Pouvoirs Politiques.
VOL. 01Sunday 25th June, 2017NO.001

Le paradisme ringardise capitalisme et communisme, une révolution en marche à Luxembourg le 24 Mars et à Bruxelles le 2 Mai !
[/link] La tournée de conférences [link] du «paradisme» accompagnée de « flashmob » après avoir traversé la France prône donc cette « révolution mondiale » à Luxembourg le Samedi 24 Mars, puis à Bruxelles le Mercredi 2 mai 2012.
« Une révolution mondiale tournée vers le paradisme » serait elle « la seule façon de sauver l’humanité de l’autodestruction capitaliste » ?

Il faut bien reconnaître que pauvreté extrême et surmortalité des pays du tiers monde avaient déjà largement invalidé le système actuel, mais aujourd’hui ce sont des pays européens comme la Grèce qui sont touchés de plein fouet, avec en filigrane d’autres signes avant coureurs pour l’Italie ou même la France confrontée à la perte de son triple A…Tout ceci au sortir de la crise des « subprimes », permet d’avoir un regard plus vaste sur la longue liste de crises à répétition qui se sont succédées depuis la deuxième guerre mondiale.

Tout comme il y a quelques années sur la thématique du soutien au clonage, le mouvement raëlien initiateur du paradisme (vous pouvez tenter un contact Luxembourg at rael.org) , a pris une nouvelle fois une longueur d’avance en proposant des solutions concrètes tout en soutenant le mouvement des indignés. Ainsi, solidaire des indignés dans leur rejet des instances politiques et gouvernementales, des systèmes financiers, du pouvoir de l'argent (banques, agences de notation…), les raëliens renvoient dos à dos les systèmes capitalistes et communistes et imaginent :une nouvelle forme de gouvernance : la « guidance ». Leur propre définition du paradisme en témoigne : « …un système politique et d’organisation sociale qui ressemble au système communiste, exempt de toute forme de prolétariat, et qui fonctionne sans banque ni argent. »

Mais comment cela fonctionne –t il ?
En préambule, « Princess Loona » , porte parole des raëliens précise : « La crise économique actuelle n’est liée aucunement à des insuffisances de production énergétique et alimentaire.» . Car selon elle, « le travail pourrait aujourd'hui être accompli à près de 90% par des robots, en utilisant la technologie actuelle.

Pour Raël, initiateur du concept en 2009 : « Il n'y a aucune raison de sombrer dans la pauvreté, si on considère le niveau de technologie dont nous disposons aujourd’hui ». Il ajoute, « Si les bonnes ressources étaient dépensées pour utiliser notre technologie actuelle pour le bien-être de tous, plutôt que pour le financement de guerres,

Idéalement soutenu par une population de plus en plus révoltée par la crise et ses conséquences, le paradisme proposerait un monde sans travail ni argent. Ce système imagine l’utilisation des nouvelles technologies (robotique, ingénierie génétique, nanotechnologies, etc..., pour remplacer la main d’œuvre humaine par une main d’œuvre robotique, technologique et numérique. Ainsi, dans ce modèle de société, chacun profite des avantages de la technologie, mais sans l’impact négatif sur la planète dont le libéralisme sauvage porte la responsabilité. Bien sûr, on imagine qu’en fonction de leur implication certains recevraient plus que les autres ( ?), mais chacun bénéficierai en tout cas d’un minimum vital réellement correct.
Et les « paradistes » l’affirment : « Nous n’avons pas besoin d’argent si chacun travaille pour le bien de tous et que chacun s'entraide »…si seulement l’avenir leur donnait raison !





La Une | A propos de nous | Actualités | Vidéos | Nous Contacter | Facebook |
Best Viewed with Firefox2
[X]